Strange Cantbury


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Staff annonce avec regret la fin de Strange Cantbury.
Nous vous remercions tous de votre présence, de votre inscription.
Nous sommes a disposition pour n'importe quelle question.
Un message vous sera envoyé à chacun d'entre vous, et un topic sera ouvert, par rapport à ce sujet.
Nous sommes désolées, Invité
mais le forum est actuellement en hiatus.

Partagez | 
 

 It's a common reaction, or not... (PV Elsa)

Aller en bas 
AuteurMessage
Satine P. Myers
    I scratch, I bite, I kill, I just play

avatar

Messages : 510
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 23

You and your life...
Relations:
Humeur:
80/100  (80/100)
Race, et ce qui vous concerne...:

MessageSujet: It's a common reaction, or not... (PV Elsa)   Dim 29 Nov - 20:26

It's a common reaction, or not...




Elsa Nilson & Satine Myers


Il y plusieurs choses en ma sombre existence que je n'aurais jamais imaginé faire. Vous vous douterez bien, jamais je n'aurais imaginé posséder un jour un tel manoir. Et jamais je n'aurais même songé à avoir des dizaines de démons sous mes ordres. Tout comme je n'aurais jamais pensé me rendre à l'appartement d'un.. ange.
Et pourtant, ce jour semblait être venu.
Je marchais, sans dire un mot, trop plongée dans mes songes noirs pour le faire. Evidemment, je n'avais pas osé proposer à Gabrielle de nous rendre au manoir Myers, bien qu'il soit plus confortable que le lieu où nous allions. Ma petite humaine aux ailes neiges avait donc émit la réjouissante idée d'aller dans son appartement. Et j'avais accepté. C'était la chose la plus étrange et la plus incompréhensible qu'il puisse m'arriver. J'avais la stricte impression d'être Marie Antoinette se rendant à Buckingham Palace. Je n'avais rien à y faire, et je n'y étais pas la bienvenue.



Mais, après tout, le monde n'est-il pas absurde à outrance ?




C'était donc avec une lenteur mesurée que je progressai, entourée d'une bulle insipide et brûlante qui m'imposait un silence lourd, brisé par les seuls commentaires de Gaby. De timides "Là-bas, on tournera à gauche." ou "Ne t'inquiètes pas, ce n'est plus très loin désormais." refroidissaient de temps à autres ma bulle, comme si l'air glacial qui flottait autour de nous, pour poignarder nos yeux, déchirer nos peaux et pénétrer dans nos poumons ne suffisait pas.
Je tentai cependant de me divertir, avec des choses futiles, mais qui avaient l'immense mérite de laisser divaguer mon esprit ailleurs.
Peu à peu, nous rentrions dans une petit quartier résidentiel : Little Flower Street. La plupart des bâtisses étaient des maisons, où s'affairaient les mères au foyer à cette heure ci de la matinée. Quelques immeubles trahissaient cependant cette image du pavillon parfait dans lequel a élu domicile la famille parfaite afin d'accéder au parfait bonheur matériel.
Je ne savais rien du bonheur, mais je l'avais lu. Et j'étais consciente que ce bonheur que tentaient d'afficher ces familles était tout bonnement faux. En était-il ainsi pour la douce Gabrielle ?
Nous arrivâmes bientôt au pied d'un de ces petits immeubles, et, toujours sans un mot, Gaby me fit monter. A peine avions-nous gravi un escalier que je l'oubliai aussitôt, tant je restai inattentive.Ce fut une fois devant sa porte que je me décidai enfin à ouvrir la bouche, l'étrangeté de la situation ayant été enfin digérée, ma bulle ayant enfin explosé.


-N'es-tu pas effrayée ?


J'avais pris soin d'articuler ma question, de peur qu'elle ne se rétracte, de peur qu'elle réalise tout à coup l'erreur flagrante, de peur... qu'elle ait peur de moi.

_______________________
Please come now, I think I'm falling. It seems I found the road to nowhere, and I'm trying to escape... Creed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's a common reaction, or not... (PV Elsa)   Lun 30 Nov - 20:52

    Le silence commençait à devenir lourd, il n'était qu'entrecoupé par mes indications sur l'itinéraire à suivre, commentaires qui étaient timides et maladroits, Satine semblait plongée dans une longue réflexion intense, je ne souhaitais pas le moins du monde la déranger, j'avais peur qu'elle ne se mette en colère et qu'elle commette un meurtre devant les habitants de mon petit quartier de Little Flower Street. Je tachais donc de m'en tenir au strict nécessaire.

    Lorsque nous arrivâmes devant la porte de mon appartement, mon petit nid douillet et chaleureux, Satine prit la parole, elle articula chaque mot, pas comme si j'étais un enfant, comme si c'était important que je comprenne chaque mot qu'elle prononçait:


    -N'es-tu pas effrayée ?

    Je n'avais pas peur d'être avec elle, c'était vrai, seule sa colère m'effrayait, était-ce normal qu'un ange puisse être si proche d'un démon? Qui plus est du chef? Je ne pensais pas, peut-être étais-je spéciale...
    J'ouvris la porte, lui signifiant que j'allais répondre une fois à l'intérieur.
    J'enlevais mon lourd manteau et l'accrochais dans le placard de l'entrée, je fis signe à Satine de me donner le sien puis, une fois qu'elle me l'eut donner, je l'invitais dans le salon. La pièce la plus grande était dominée par ma grande bibliothèque en bois contenant des classiques de la littérature et dans un coin, un petite télé, style vieillote que je ne regardais presque jamais. Les malheurs du monde au JT, des personnages bougeants dans la peau d'un autre personnage, très peu pour moi. Je gardais cependant dans ma mémoire les images de mon enfance.
    Je m'assis sur le canapé en cuir face à ma bibliothèque et invita d'un geste Satine à s'asseoir, pas forcément à côté de moi. Je trouvais toujours déconcertant quand mon interlocuteur (en l'occurence interlocutrice) était debout et se sentait mal à l'aise.


    - Excuse moi d'avoir pris autant de temps pour te répondre, j'aime assez être bien installée pour bavarder. Pour te répondre Satine, non, je ne suis pas effrayée, ne me demande pas pourquoi, j'ai déjà du mal à me l'expliquer à moi-même. *Sans doute parcs que tu es plus humaine que la plupart des démons* je me retins de dire ça, ça pouvait ne pas sonner comme un compliment. Pourquoi, d'après toi, devrais-je avoir peur de toi?

    Je craignais qu'elle ne pense que je m'opposais à elle, que je lui tenais tête. Ce n'était pas ça, je voulais la comprendre, connaitre ces hypothèses. Pourquoi selon elle un ange pouvait-elle ne pas être effrayée par un démon qu'elle avait invité chez elle?
Revenir en haut Aller en bas
Satine P. Myers
    I scratch, I bite, I kill, I just play

avatar

Messages : 510
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 23

You and your life...
Relations:
Humeur:
80/100  (80/100)
Race, et ce qui vous concerne...:

MessageSujet: Re: It's a common reaction, or not... (PV Elsa)   Lun 30 Nov - 22:23

    Je n'eus pas le droit à ma réponse, question trop stupide ? trop évidente ?
    L'appartement de la belle Gabrielle était tout le contraire de mon vaste manoir. Quant à sa taille, vous l'aurez aisément deviné, petit nid bien organisé face au grand chantier de glace et de poussière, mais principalement par son accueil, la chaleur qu'il savait dégager.
    Car ne disait-on pas que le lieu où nous vivons nous reflète avec un semblant de perfection ?
    Les couleurs étaient belles, chaudes, et vous tendaient les bras. Le marbre blanc, les cheminées éteintes, les fenêtres recouvertes d'une couche grisâtre qui gâchait leur ancienne teinte neige, la froideur claire de l'endroit évoquait une misanthrope vissée dans son fauteuil de vieux velours râpé. Et c'était tout à fait ce que j'étais.
    Je tentais cependant de ne pas trop m'émerveiller sur ce décor pourtant banal, me contentant de jeter quelques brefs coups d'oeil dans les coins principaux de l'appartement. Gaby interrompit mon analyse en me demandant d'une voix polie mon manteau, et je me rendis compte que j'avais oublié mes gants de cuir à l'usine - bâtisse où je ne retournerai probablement jamais, j'en voulais trop à ce foutu pigeon pour ça. Malheureusement, je n'avais pas songé à retirer ce manteau avait d'être de retour chez moi, il faisait bien trop froid pour cela ! Je ne portais donc en dessous qu'une robe de mailles bleues et franchement âgées, avec une de ces paires de bottines à lacets noires qu'ils avaient coutume de porter au XIXème siècle.
    Gabrielle me fit ensuite asseoir, releva ses prunelles vers moi et m'adressa ensuite sa réponse. Je l'avais presque oublié. J'avais fait une croix dessus, concluant qu'une telle idée était totalement stupide : le gentil n'a pas peur du méchant, c'est bien connu.

    - Excuse moi d'avoir pris autant de temps pour te répondre, j'aime assez être bien installée pour bavarder. Pour te répondre Satine, non, je ne suis pas effrayée, ne me demande pas pourquoi, j'ai déjà du mal à me l'expliquer à moi-même. Pourquoi, d'après toi, devrais-je avoir peur de toi?

    Sa voix me fit frissonner tant elle était douce. Cherchait-elle à éviter de me vexer ? J'esquissai un léger sourire. J'étais désormais immunisée contre toute blessure morale. Ma carapace était si épaisse qu'elle aurait pu concurrencer avec le mur de Berlin.


    -J'en suis heureuse. Je n'aime pas que les gens soient hypocrites, par peur.

    Je réfléchis une seconde, laissant mes yeux et mon esprit divaguer. Et ce fut mes yeux qui remportèrent la partie, fonctionnant plus rapidement que ma cervelle. Je vis.. j'aperçue une bibliothèque. Evidemment, elle ne pouvait se comparer à celle que je possédais au manoir - la plus grande pièce, et la seule à peu près entretenue - mais elle m'inspirait, elle m'était familière. Les livres m'étaient familier, dans cette bibliothèque de bois sombre. Je me levai, juste pour vérifier que ce brin de familiarité existait bel et bien. J'en effleurai la reliure sacrée, et reconnu quelques uns de mes favoris. Elle avait Mérimée, c'était tout ce qui comptait.

    -Excuse moi, sifflai-je en revenant à ma place, sagement. Tu n'as pas à avoir peur de moi. Enfin, si. Les démons ont parfois des pulsions... comment dire ? Meurtrières. Et c'est dur de les combattre. Mais je fais avec. Les gens qui ne m'ont rien fait ne méritent pas un tel traitement, tu en conviendras.

_______________________
Please come now, I think I'm falling. It seems I found the road to nowhere, and I'm trying to escape... Creed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's a common reaction, or not... (PV Elsa)   Mer 2 Déc - 21:26

[Desolée d'avoir tant tardé à répondre, j'ai pris mon temps pour te faire un bon RP!^^]

    Je sentis Satine frissonner près de moi lorsque je posais ma question. Avait-elle peur? Je pouvais définitivement rayer cette question stupide et idiote de mon esprit, Satine n'avait jamais peur, ou je ne l'avais jamais vu appeurée par quoi que se soit, elle avait toujours été d'un calme presque angoissant devant moi. Quelles autres solutions y avait-il? La douceur de ma voix l'avait-elle attendri? Avait-elle été hérissée par ma non-peur? Je n'en avais aucune idée, j'aurais tant aimé être dans sa tête pour la comprendre, pour comprendre ce qu'elle vivait...

    -J'en suis heureuse. Je n'aime pas que les gens soient hypocrites, par peur.


    *Moi aussi* Manquais-je de dire, mais en ce moment, je pensais qu'il était mieux de ne pas parler, je voulais la laisser réfléchir, à sa situation, à elle, pour cela, le silence était le bienvenue.
    La jeune "fille" blonde fit un bond, je crus qu'elle allait bondir sur moi, sortir son poignard et me tuer en deux temps trois mouvements. Elle se contenta de se diriger vers ma bibliothèque, elle semblait chercher quelque chose, je craignais de la décevoir, mes livres etaient essentiellement des "vieux" livres que j'avais lu lors de ma première vie. Elle regarda les etageres et, curieusement, elle sembla trouver ce qu'elle cherchait, elle revint s'asseoir, à une petite distance de moi, simple mesure de précaution d'après moi.


    -Excuse moi. Tu n'as pas à avoir peur de moi. Enfin, si. Les démons ont parfois des pulsions... comment dire ? Meurtrières. Et c'est dur de les combattre. Mais je fais avec. Les gens qui ne m'ont rien fait ne méritent pas un tel traitement, tu en conviendras.

    J'avais connu des humains d'une violence extrême aux nombreuses pulsions autant meurtieres qu'agressives, seulement ce n'était que des hommes, des mortels inconscients qu'ils n'avaient qu'une vie et passaient leur temps à la briser, à oublier leurs malheurs dans la boisson, mais je savais bien que les démons n'avaient pas ce genre de pulsions. Je n'avais encore jamais vu un démon avoir des pulsions meurtrières, je n'etais pas sur de le vouloir.

    - Oui je comprends... Je n'ai donc rien à craindre tant que je ne tente rien! M'exclamais-je, essayant d'alleger la tension de la pièce. Tu n'as jamais eu de pulsions meurtrières face à Ellana?

    Je ne savais pas si j'avais bien fait de poser cette question, j'attendis patiemment la réponse en regardant autour de moi, le salon aux couleurs chaudes et chaleureuses.
Revenir en haut Aller en bas
Satine P. Myers
    I scratch, I bite, I kill, I just play

avatar

Messages : 510
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 23

You and your life...
Relations:
Humeur:
80/100  (80/100)
Race, et ce qui vous concerne...:

MessageSujet: Re: It's a common reaction, or not... (PV Elsa)   Jeu 3 Déc - 21:43

    [HJ : C’est pas grave, tu n’as pas besoin de te justifier ^^]

    Mes sourires se multipliaient, en même temps que mes confidences. Que me prenait-il de confier de tels secrets à ce qui était censé être mon... ennemie ? Mais l’était-elle réellement ? Après tout, l’avait-elle seulement un jour été ? Lorsque la confusion atteint un pareil seuil, il vaut mieux ne plus se poser de questions, et poursuivre sur sa voie, aussi absurde et stupide soit-elle.

    - Oui je comprends... Je n'ai donc rien à craindre tant que je ne tente rien !


    J’esquissai une moue légère. Cette petite ange avait un véritable don pour faire retomber les tensions, peut-être trop dangereuses pour elle.

    -En effet, fis-je avec une étonnante et soudaine bonne humeur.

    Elle reprit, recommençant son interrogatoire, ce que je comprenais tout à fait. Blâmer sa curiosité aurait été bien déplacé de ma part.


    -Tu n'as jamais eu de pulsions meurtrières face à Ellana ? dit-elle d’une voix qu’elle conservait douce.

    Elle semblait fuir mon regard, ainsi que ma réponse, mais ma réponse fusa d’elle-même. Ma rencontre avec Ellana, je la connaissais par coeur. J’en avais analysé chaque détail, jusqu’au plus infime, histoire de déceler le moindre élément qui aurait eu le malheur de m’échapper, celui qui m’aurait fait triomphée, malgré tous les signes qui me prouvaient bel et bien le contraire.


    -Ellana est d’ailleurs celle qui a le plus risqué de se retrouver six pieds sous terre à cause de... moi, finis-je par lâcher en prenant soin à adopter un ton léger, de peur d’apeurée ma Gabrielle. Heureusement qu’elle possède ces fameux dons. Mon poignard en a subi les conséquences. Dommage, je l’aimais pourtant bien celui-là...

    J’eus, l’espace d’un instant, l’air songeur, et les pensées hors de contrôle, avant de me ressaisir d’un frisson.

    -Bien, maintenant, c’est à toi de me raconter. C’est comment, le paradis ?




_______________________
Please come now, I think I'm falling. It seems I found the road to nowhere, and I'm trying to escape... Creed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's a common reaction, or not... (PV Elsa)   Ven 4 Déc - 18:28

    Satine m'étonnait de plus en plus, après ma tentative d'humour que je croyais pourrie et inutile, elle répondit avec bonne humeur.

    -En effet.

    Deux mots, deux simples mots qui voulaient tout et ne rien dire. Si j'avais creusé un peu plus dans mon côté "drôle" j'aurais peut-être réussi à lui décrocher un sourire, je me fichais de voir une moue ou une grimace sur le visage qui me faisait face, je voulais un début de sourire! Je bénis le ciel qu'elle ne puisse lire dans mes pensées, ça serait tellement gênant qu'elle sache à quel point je... l'aimais (amitié s'entend!)...

    -Ellana est d’ailleurs celle qui a le plus risqué de se retrouver six pieds sous terre à cause de... moi,. Heureusement qu’elle possède ces fameux dons. Mon poignard en a subi les conséquences. Dommage, je l’aimais pourtant bien celui-là...

    Satine avait pris une voix douce, elle avait sans doute peur que je partes de mon appartement en claquant la porte et aller appelé je sais pas... quelqu'un qui lui ferait passé l'envie de rire... Mais à aucun moment dans toutes nos conversations je n'avais eu envie de fuir, j'étais toujours restée là à la regarder à essayer de déchiffrer sa personnalité...
    Elle sembla songeuse quelques instants puis reprit.


    -Bien, maintenant, c’est à toi de me raconter. C’est comment, le paradis ?

    Rha!!! Elle n'aurait jamais dû posé cette question! Un éclair de souffrance, de feu, de douleur transperça ma poitrine, comme elle, je n'avais aucun souvenir de là où j'étais montée après ma mort soudaine et violente. Je retins des larmes qui se battaient pour traverser l'écran de mes cils, je les repoussais jusqu'au fond de moi-même.

    - Je... Comment dire?... Ma voix était hésitante, cherchant des mots forts pour exprimer ce que je voulais dire... En fait, vois-tu... Je suis, plus ou moins comme toi... Je n'ai aucun souvenir de mon séjour au Paradis... Juste le début quand je suis arrivée et la fin, quand j'ai été appelée pour protéger un humain. Inutile de préciser que c'était une humaine et qu'elle n'aimait pas les démons... Je me souviens juste de la sensation de légèreté, de flotter dans les airs... Je ne sais pas pourquoi je n'en ai aucun souvenir...

    Voilà peut-être pourquoi nous étions si proches! Nos mémoires défaillantes étaient peut-être la réponse, peut-être que nous nous ressemblions plus que nous pouvions le penser?! Cette pensée fit bondir mon cœur dans ma poitrine... Satine et moi étions si différentes, mais si proches en même temps!
Revenir en haut Aller en bas
Satine P. Myers
    I scratch, I bite, I kill, I just play

avatar

Messages : 510
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 23

You and your life...
Relations:
Humeur:
80/100  (80/100)
Race, et ce qui vous concerne...:

MessageSujet: Re: It's a common reaction, or not... (PV Elsa)   Sam 12 Déc - 11:07

    Le bref mais très significatif silence qui suivit ma question me la fit instantanément regretter. Cela devait être un sujet trop vif, pour ma petite Gabrielle. Comme une plaie, à la différence de ma personne, qui n'aurait pas encore cicatrisé, trop large, et surtout trop récente. Ses yeux fuyaient tout ce qu'ils avaient osé toucher, et je devinai que sa gorge se nouait. Mais, courageuse, brave, elle se lança, la voix hésitante, brisée par l'émotion.

    - Je... Comment dire?... En fait, vois-tu... Je suis, plus ou moins comme toi... Je n'ai aucun souvenir de mon séjour au Paradis... Juste le début quand je suis arrivée et la fin, quand j'ai été appelée pour protéger un humain. Inutile de préciser que c'était une humaine et qu'elle n'aimait pas les démons... Je me souviens juste de la sensation de légèreté, de flotter dans les airs... Je ne sais pas pourquoi je n'en ai aucun souvenir...

    Je m'efforçai de ne pas afficher l'air curieux que j'aurais instinctivement adopté. Mes prunelles se voulaient donc compatissantes, comme elle l'avait fait pour moi.

    -Je crois être la personne la mieux placée au monde pour savoir ce que tu ressens. Ce désarroi, cette sensation de n'avoir de réel but, ce vertige constant... Mais je sais qu'une personne comme toi ne peut que découvrir son passé. Un ange... a le droit au bonheur, n'est-ce pas ? Un démon, en revanche...

    Je m'interrompis, ne voulant pas ramener la conversation sur moi. Moi, Ô la pauvre créature du mal, punie par sa propre mémoire, une torture mentale, bien pire que toute souffrance physique. Qui étais-je pour me plaindre de mon sort ? Le destin, car j'y croyais, à ce foutu karma avant que je ne découvre ce qu'il avait fait à Gaby, pourquoi l'avait-il ainsi châtiée ?
    J'avais presque commencé à croire que le monde ne voulait pas de moi, et me rejettait, tout comme l'Enfer m'avait craché de ses terres. Mais le monde ne pouvait que vouloir d'Elsa. C'était un cercle vicieux, un paradoxe inexpliqué et inexplicable, dépourvu de toute logique, du moins dépourvu de tout ce que je pouvais atteindre.

_______________________
Please come now, I think I'm falling. It seems I found the road to nowhere, and I'm trying to escape... Creed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's a common reaction, or not... (PV Elsa)   Mar 15 Déc - 18:54

    J'étais prête à contredire le démon qui me faisait face, elle avait, tout comme moi, le droit de savoir ce qui c'était passé entre sa première et sa seconde vie... Elle avait le droit de savoir ce qu'elle avait vécu même si c'était douloureux... Comme j'aurais aimé pouvoir me souvenir du doux coton des nuages blancs... Mais cela ne m'avait pas été permis...

    - Je crois que...malgré tout, malgré ce que tu as pu être... tu as le droit de savoir... Tu as le droit de savoir... Même si ce souvenir est douloureux...

    Je me perdis dans la contemplation des tranches de mes vieux livres rangés dans l'ordre alphabétique des époques.... Reste de ma maniaquerie d'humaine... Je ne savais plus qui j'avais été... Si seulement... j'avais pu rencontrer des gens qui m'avaient connu enfant... Mais, c'était impossible, aucun humain ne pouvait, j'étais morte depuis bien longtemps...
    Je regardais Satine, elle semblait presque vulnérable ainsi assise sur mon canapé, le canapé d'un ange...


    - Et toi... Tu n'as pas peur? D'être ainsi dans la tanière d'un ange? Et si j'appelais, je sais pas... des gens qui n'aime pas les démons?

    Je voulais savoir pourquoi elle avait accepté de venir dans mon chez moi tout douillet... Après tout... J'étais, sensée être sa pire ennemie! Par convention, les anges et les démons sont ennemis... Mais pourquoi étions nous ainsi, à bavarder comme de vieilles amies?
Revenir en haut Aller en bas
Satine P. Myers
    I scratch, I bite, I kill, I just play

avatar

Messages : 510
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 23

You and your life...
Relations:
Humeur:
80/100  (80/100)
Race, et ce qui vous concerne...:

MessageSujet: Re: It's a common reaction, or not... (PV Elsa)   Ven 18 Déc - 21:46


    Gabrielle, merveilleuse créature de Dieu, avait bien évidemment compris de quoi il retournait. Le mal, le bien, tout était si confus pour nous, pour moi... Elle semblait déchiffrer mes pensées rien qu'en observant mes traits. Car, même si je passais mon temps à tenter de m'en convaincre plus que je n'essais d'en convaincre les autres, j'étais une bien mauvaise actrice. Il était si facile de lire en moi - un froncement de sourcil, un frémissement - et il m'était si compliqué de dissimuler ces faiblesses atroces.
    Oui, Gabrielle avait tout compris, et elle me susurra une réponse en conséquence :


    - Je crois que...malgré tout, malgré ce que tu as pu être... tu as le droit de savoir... Tu as le droit de savoir... Même si ce souvenir est douloureux...

    J'eus ce sourire triste, gris et lumineux que j'avais déjà pu voir, reflété dans un miroir. Nouvelle faiblesse.

    -J'aimerais tant penser comme toi... Mais le Destin m'a prouvé depuis bien des années le contraire, tu sais...

    Ses paroles rassurantes étaient les plus belles et les plus sincères que l'on avait jamais eu à mon égard. Mais je m'étais habituée à ne plus rien croire, foutue peur de la naïveté, foutue peur tout court.

    -Mais j'ai compris il y a longtemps que m'inquiéter de mon sort ne servait à rien. J'ai appris à considérer la vie comme un jeu, lequel j'ai manifestement perdu. Dommage. Mais il n'y a plus de surprise, désormais. Je sais ce qu'il peut m'arriver. Ce qu'il va m'arriver. Cette guerre aura raison de moi, je succomberai, passerai un siècle à pourrir en Enfer, et reviendrai... un cycle éternel, et sans surprise.

    Puis, Gaby changea de sujet. Dieu merci, mes dernières phrases avaient installé un climat glacial dans la pièce au décor dont émanait la plus douce des chaleur. Comme pour trouver une échappatoire, je fixai quelques instants la bibliothèque, regardant à nouveau les livres de la belle Gabrielle. Des classiques, que j'avais lu, adulé, et relu.

    - Et toi... Tu n'as pas peur? D'être ainsi dans la tanière d'un ange? Et si j'appelais, je sais pas... des gens qui n'aiment pas les démons ?

    J'ignorais si elle plaisantait ou non, mais sa remarque me fit rire. Mais je me contentais de garder une lueur ironique dans mes yeux, voulant éviter un geste déplacé, ce qui m'arrivait plutôt... régulièrement.

    -Ellana n'est pas venu à bout de moi, je te rappelle ! Mais il est vrai que je pactise avec l'ennemi à l'instant même... J'avoue que ça m'arrive souvent, histoire de décrocher quelques informations, mais si ça se sait, je risque de perdre tout à coup la moitié de mes fans.

_______________________
Please come now, I think I'm falling. It seems I found the road to nowhere, and I'm trying to escape... Creed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's a common reaction, or not... (PV Elsa)   Dim 20 Déc - 12:11

    Satine ria... Sans enlever de ses yeux cette petite lueur d'ironie, qui cachait un peu de tristesse. Je souris, timidement.
    Nous n'étions plus des anges ou des démons, nous étions de simples humaines qui venaient de se rencontrer et qui riaient et parlaient ensemble. J'étais ravie de penser que Sat et moi-même avions encore un semblant d'humanité en nous...
    Elle me répondit, elle avait raison, personne ne pourrait venir à bout de cette "femme" qui était si forte, physiquement et mentalement.

    - As-tu encore des souvenirs de ta première vie?

    Me décidais-je à demander. Peut-être se souvenait-elle de qui elle avait été et non de ce qu'elle était devenue après son séjour en enfer.
    Moi, j'avais été une fille renfermée sur moi-même, à tel point que l'on avait cru que je m'étais volontairement jetée sous cette voiture lancée à vive allure, ce qui était totalement faux! Je me souviens ne jamais avoir pensé à mettre fin à ma vie, même si celle-ci avait été douloureuse dès la mort de les parents.
    Je voulais savoir si Satine se souvenait pourquoi elle était devenue un démon...


[Desolée pour le petit post! >.<'. ]
Revenir en haut Aller en bas
Satine P. Myers
    I scratch, I bite, I kill, I just play

avatar

Messages : 510
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 23

You and your life...
Relations:
Humeur:
80/100  (80/100)
Race, et ce qui vous concerne...:

MessageSujet: Re: It's a common reaction, or not... (PV Elsa)   Dim 27 Déc - 5:05

    Du bout des lèvres, la belle Gaby se décida enfin à poser l'ultime question, celle qui la brûlait de l'intérieur depuis qu'elle avait découvert que son passé était semblable au mien, depuis qu'elle avait, pour la toute première fois de cette nouvelle existence, déniché quelqu'un à la fois totalement opposé, et totalement complémentaire à elle.
    Mais je ne parvenais à ressentir les mêmes émotions. Tout d'abord, parce que j'étais un démon. Ô immense blasphème, ne jamais mettre le mot émotion et démon dans la même phrase.
    Ça rime peut-être, mais ça ne veut, et ne voudra jamais, rien dire.
    Du moins, c'était ce que l'on avait coutume de prétendre. Et en second lieu, et comme je l'ai auparavant expliqué, je méritais cette punition qu'était l'amnésie. Pire, je faisais de la récidive ! Réfléchissez donc ! Si l'on m'avait ainsi châtiée, il y avait bien une raison. Une raison autre que ce fameux pacte avec Satan. Car les autres démons avaient également commis l'erreur fatale de signer au sang un contrat avec le Diable, mais, eux, n'avaient pas perdu la mémoire !
    J'avais donc fait quelque chose de bien plus grave dans mon ancienne vie. Et je recommençais. Stupidité, quand tu nous tiens...


    -Je... ne préfère peut-être pas savoir, répondis-je donc en surarticulant les syllabes. Je n'ai même pas cherché à savoir. Toi, tu devais probablement être quelqu'un de... respectable, pour devenir un ange. Mais imagine un démon... Quelles atrocités ai-je bien pu commettre ? Je ne connais pas la culpabilité, et je ne veux pas la connaître. Un sentiment horrible, à ce que l'on dit. Une tâche dans l'âme.

    Je me passionnais pour ces romans qui décrivaient les sentiments humains. Ils étaient rares, certes. Car, au fond, pourquoi un humain prendrait-il la peine de décrire dans les moindres détails un sentiment que sa race entière connait déjà ? La bêtise humaine était déjà profonde, mais pas à ce point là. Mais j'aimais savoir ce que j'avais pu ressentir. Avant.

    -Et le pire... c'est que je me souviens parfaitement mes récents crimes. Et, pourtant, j'ai beau chercher au plus profond de moi, cette tâche n'existe pas. Elle n'a pas lieu d'être, il est vrai, mais parfois, j'aimerais la voir, juste quelques secondes, un coup d'œil...


    J'aurais aimé vous dire qu'à cet instant, génial moment d'émotion intense, je battis des paupières, histoire de refouler quelques larmes, lesquelles seraient, par inadvertance, tombées entre mes cils. Mais, rien. Je refusais de regarder Elsa dans les yeux. Certains auraient eu peur qu'on les voit pleurer, moi c'était le contraire. Une espèce... de honte, sans l'être vraiment. Je me levai, fis semblant d'aller admirer la vue. Banale, mais il était plus simple de regarder ces arbres dénudés que d'affronter le regard du bien.


    -Mais je me suis trompée. Là n'était pas le pire. Le pire, Elsa, le pire est que j'ose me plaindre. Combien rêvent d'immortalité, de richesse et de pouvoir bien plus que de d'humanité, et d'amour ?


    Un nouveau rire triste se détacha. En réalité, je me moquais de moi-même.

_______________________
Please come now, I think I'm falling. It seems I found the road to nowhere, and I'm trying to escape... Creed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It's a common reaction, or not... (PV Elsa)   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's a common reaction, or not... (PV Elsa)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The common thread that links Cuba, Haiti, Guyana and Bolivia
» ✝ I'M JUST HAVING AN ALLERGIC REACTION TO THE UNIVERSE.
» + i'm just having an allergic reaction to the universe ; alex.
» L'homme est de retour ...
» Haiti and Guyana - the two fault lines of the Caribbean

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Strange Cantbury :: • Corridor • :: •Topics terminés-
Sauter vers: